🎁 SOLDES JUSQU'AU 16 JUILLET SUR DE NOMBREUX ARTICLES 🎁

POUR L'ACHAT DE 2 MAILLOTS DE BAIN ON VOUS OFFRE LE 3 EME.

Syndrome du choc toxique : tout ce qu’il faut savoir

Depuis quelques années, le terme “choc toxique” s’invite dans notre quotidien et dans la presse scientifique.

Mais qu'est ce que cela signifie vraiment ? Que risque-t-on ? On vous en dit plus. 

Dans les colonnes du Parisien une femme âgée de 36 ans s’était fait amputée des jambes et d’une partie de ses mains en raison d’un choc toxique provoqué par une “cup mensturelle” en silicone. Malheureusement, ce n’est pas un cas isolé. 

De plus en plus de femmes sont victimes de chocs toxiques après avoir utilisé un tampon, une cup en silicone ou des serviettes hygiéniques.

Le syndrome du choc toxique : qu’est-ce que c’est ? 

Le choc toxique se déclare par une bactérie staphylococcique qui peut survenir au cours des règles lors de l’utilisation de produits d’hygiène intime comme des tampons, des cup menstruelles ou serviettes hygiéniques. 

“Ce syndrome se déclare en général chez des patientes jeunes, en bonne santé et porteuses de la bactérie S. aureus productrice de TSST-1 au niveau vaginal”.

Cette maladie peut entraîner des complications et ainsi des amputations très graves. Toutefois ce syndrome est très rare.

Le syndrome du choc toxique se développe principalement en raison des substances chimiques présentes dans les tampons, cup menstruelles et serviettes hygiéniques. Mais pas seulement. En effet, ce syndrome peut se déclarer lorsque l’on garde un tampon trop longtemps dans son vagin. 

La présence trop longue du sang dans le vagin représente ainsi un milieu favorable pour le développement d’un staphylocoque.

De plus, il est recommandé de ne pas utiliser ce type de protection la nuit. La raison ? On a tendance à garder ces protections plus longtemps durant ces moments là et le risque de développer un staphylocoque augmente considérablement. ​

Les symptômes d’un potentiel choc toxique qui doivent vous alerter sont : 

  • Les éruptions cutanées

  • Les nausées

  • Les vomissements

  • Des diarrhées

  • Un état grippal qui inclut des courbatures

Alors quelles sont les alternatives ? 

Afin d’éviter que ce syndrome ne touche davantage de femmes, il est fortement recommandé de limiter l’utilisation de serviettes hygiéniques, cup menstruelles ou tampons. 

Parmi les nouvelles options qui s'offrent aux femmes, on retrouve les culottes menstruelles en fibre de bambou ou coton bio ainsi que les serviettes hygiéniques réutilisables. Ces alternatives vous permettront de vous protéger durant votre cycle menstruel en toute sécurité et de manière efficace.

 

Collection camille les culottes parfaites Mélis

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye
Vous êtes client Amazon ? Payez désormais avec les informations de paiement et les coordonnées stockées dans votre compte Amazon.

Vous avez un compte Amazon ? Connectez-vous avec votre compte Amazon et essayez la commande Express

Connexion avec

J'ai déjà un compte,